Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Se laisser guider par le hasard, aller au gré des images, des ruelles, des sentiers et des rencontres. Ouvrir les yeux, le coeur et l'esprit.

Le Liban : otage de la lutte occidentalo-iranienne sur le nucléaire iranien?

Alors que les pourparlers s'intensifient, entre l'Occident et l'Iran au sujet de l'arrêt de l'enrichissement de l'uranium par l'Iran, une guerre éclate entre Israël et le Hezbollah.

Curieuse coïncidence?

Dimanche, l'Iran a mis en garde le Conseil de sécurité de l'Onu contre l'adoption d'une résolution visant à l'obliger à suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium, affirmant qu'une telle action condamnerait les efforts diplomatiques et "aggraverait la crise dans la région".


Comme fait exprès le hezbollah, mouvement terroriste pour les uns (Israël, Etats-Unis, Royaume Uni et Canada), mouvement de résistance pour d'autres (Syrie, Iran, Liban et une bonne partie du monde arabo-musulman), tandis que d'autres tergiversent (Union Européenne), largement inféodé à l'Iran et soutenu par la Syrie, se découvre de nouvelles velléités guerrières (qui ne l'ont jamais vraiment quitté) et relance ouvertement les hostilités le 4 juillet.

Cette situation appelle une réflexion de ma part :

les Etats-Unis et l'Iran non seulement "jouent à l'extérieur" et règlent leurs comptes sur un territoire neutre pour eux: le Liban; mais en plus ils réalisent une opération "tous bénéfices": vente d'armes, destructions en tous genres d'infrastructures qu'il faudra bien reconstruire un jour et "main d'œuvre étrangère" pour s'entretuer...


En atendant, les populations civiles font une fois de plus les frais de ces "bagarres inter états". Car il ne s'agit de rien d'autre qu'une guerre de gangs.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article