Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Se laisser guider par le hasard, aller au gré des images, des ruelles, des sentiers et des rencontres. Ouvrir les yeux, le coeur et l'esprit.

Connaissez-vous le S.E.L. et le J.E.U.?

Le SEL (système d’échange local) Le JEU (jardin d’échange universel)
Il s’agit d’un marché libre dans une communauté librement formée, avec une monnaie autonome (souvent basée sur le temps passé) au nom varié (grain de SEL, cacahuète, truffes, bouchons, noix de coco...), et des échanges libres (souvent à caractère de service plus qu'à caractère matériel). Le SEL utilise une unité de valeur pour les échanges monnaie, il est construit pour gérer cette unité et là n'est pas la principale difficulté, même si les règles monétaires peuvent être complexes et très différentes des règles courantes (monnaie non capitalisable, etc.).

 Il est donc possible à tous les membres du système d'échanger des services au travers de cette nouvelle économie. Une personne pourra ainsi être créditée de 100 grains de SEL en gardant des enfants pendant une soirée avant d'aller les dépenser ailleurs en cours de guitare par exemple. La valeur d'un service est généralement dictée en fonction du temps qu'il nécessite. Il n'y aura ainsi pas de différence entre une heure de cours de maths et une heure de jardinage. Cependant, chaque SEL à sa propre logique, et il peut y avoir plusieurs mesures dans certains cas (notamment dans les SEL qui ne se sont pas affranchis de la référence à l'euro).

 C'est pourquoi de nouveaux types de SEL, appelés SELT, ont émergé ces dernières années. L'unité de mesure étant le temps, on perd la notion de monnaie et tous les « mauvais réflexes » qu'elle peut induire, à condition de comptabiliser strictement le temps passé (i.e. de ne pas comptabiliser plus ou moins de temps comptable que de temps réel). Ce nouveau type de SEL est cependant plus long à mettre en place.


En savoir plus: Wikipedia
En pratique, dans le JEU, chacun tient ses comptes personnellement sur un simple carnet (il n'y a pas de modèle imposé, un cahier d'écolier peut faire l'affaire si les comptes sont clairs, mais l'usage semble consacrer depuis quelques mois un carnet comportant 200 cadres). Un centre comptable n'est plus nécessaire (il fait double emploi avec la feuille de compte). L'individu affirme ainsi sa souveraineté sur sa création de richesse et la création des unités de mesure correspondantes.

 En supprimant le centre (comptable) on supprime également les frontières, le JEU devient universel (tout en gardant pour priorité le développement personnel et local). Il n'y a plus d'association, ni d'inscription ni de cotisation. Du même coup... l'exercice de l'échange devient libre, gratuit et inconditionnel. Il me semble important de revendiquer un libre droit d'accès à l'échange. On ne vend pas à un homme, ce qui lui appartient déjà, ce dont il est constitué, ce qui lui permet d'exister (le même argument est à opposer aux brevets sur les manipulations génétiques). En effet, l'accord, l'échange naît avec l'homme, avec ses aptitudes les plus intimes. Cet accord est fait de la communication et de la créativité des deux partenaires (et des attentes, espoirs, postulats ou pensées positives associés à cet accord). On n'adhère pas à une association pour respirer ou pour aimer En renonçant à affirmer sa souveraineté et à ce droit à établir des accords en toute liberté, l'homme renonce à respirer au niveau social et se retrouve esclave étranglé par la misère. Les chiffres, les unités de valeur ne servent qu'à préciser, mesurer. habiller cet accord pour qu'il soit fiable et présentable. Les autres partenaires en reconnaissant cet accord lui donnent une civilité. Je considère donc que le libre exercice d'un accord chiffré est un droit de l'homme. C'est notre héritage. Il n'est pas nécessaire d'en référer à un centre de contrôle, la présomption de bonne foi me paraît suffisante. Pourquoi tout de suite penser à une fraude possible (de la part de l'autre, bien évidemment)?

 En résumé, une fois l'accord établi par deux partenaires, il suffit qu'un troisième soit aussi d'accord. Ce troisième partenaire fera naître la monnaie dans sa dimension sociale. La monnaie naît et devient universelle par tous ces accords successifs.
 Carte cliquable des départements pour les adresses de S.E.L.  Image de lien cliquable pour le J.E.U.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article